Soutien à Erri De Luca

2011-08 Evian camping les Myosotis (63)

La Maison des Écrivains et de la Littérature et le Centre National du Livre organisent une soirée de soutien à l’écrivain italien menacé d’emprisonnement, Lundi 12 octobre.
Le 19 octobre sera rendu le verdict du procès intenté à Erri De Luca pour incitation au sabotage. On sait que le procureur italien a requis 8 mois de prison pour avoir déclaré dans une interview, et non dans un livre, comme on le dit souvent à tort, qu’il fallait saboter le chantier de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin.
On oublie que la SNCF figure parmi les plaignants et que le chef de l’État François Hollande, le Premier Ministre Manuel Valls ont refusé de faire droit à son comité de soutien qui lui demandait d’intervenir pour la faire retirer. Quant à Fleur Pellerin, la ministre de la culture, dans un beau moment de solidarité gouvernementale, se désintéresse de ce qui peut arriver au lauréat du prix Femina étranger de 2002, qui a été fait chevalier des arts et lettres, en d’autres temps il est vrai.
Tout cela n’empêche pas ces hauts personnages refusant de lever le petit doigt pour sauver un écrivain de la prison de se répandre en belles phrases sur la liberté d’expression en général et celle des écrivains en particulier.
Erri De Luca ne peut donc compter que sur le soutien des amoureux de la littérature et des défenseurs de la liberté. Déjà 6400 d’entre eux ont signé une pétition de soutien. Et 65 cinéastes se sont mobilisés.
Lundi soir, à 18 heures au Centre National du Livre, en présence de l’auteur, et à 19 heures 30 à la librairie Tschann, à l’initiative de la Maison des Écrivains et de la Littérature ils se réuniront pour que continue à se faire entendre la « Parole contraire ». Il faut qu’ils soient nombreux.

Centre National du Livre, 54 rue de Verneuil 75007 Paris, M° Solférino ou Gare d’Orsay
http://www.centrenationaldulivre.fr/

Maison des Écrivains et de la Littérature (Mél)
http://www.m-e-l.fr/rencontres-publiques.php?id=442
Librairie Tschann 125 bd du Montparnasse 75006 M° Vavin

Pour signer la pétition de soutien http://soutienaerrideluca.net/

La parole contraire

img-8

«Je revendique le droit d’utiliser le verbe « saboter » selon le bon vouloir de la langue italienne. Son emploi ne se réduit pas au sens de dégradation matérielle, comme le prétendent les procureurs de cette affaire.
Par exemple : une grève, en particulier de type sauvage, sans préavis, sabote la production d’un établissement ou d’un service.
Un soldat qui exécute mal un ordre le sabote.
Un obstructionnisme parlementaire contre un projet de loi le sabote. Les négligences, volontaires ou non, sabotent.
L’accusation portée contre moi sabote mon droit constitutionnel de parole contraire. Le verbe « saboter » a une très large application dans le sens figuré et coïncide avec le sens d' »entraver ».
Les procureurs exigent que le verbe « saboter » ait un seul sens. Au nom de la langue italienne et de la raison, je refuse la limitation de sens.
Il suffisait de consulter le dictionnaire pour archiver la plainte sans queue ni tête d’une société étrangère.

Erri De Luca