Modèle allemand

Le « modèle allemand » ou comment s’obstiner dans l’erreur

par Pierre Rimbert, lundi 6 mai 2013

Il n’est pas rare qu’un personnage de Tex Avery emporté par son élan franchisse le bord d’une falaise et poursuive sa course quelques instants dans le vide avant de mordre la poussière. Les politiques d’austérité imposées aux pays européens par l’Allemagne, la Banque centrale européenne, et — avec un enthousiasme déclinant — le Fonds monétaire international (FMI) ainsi que la Commission européenne, ont-elle atteint ce point où le coureur, comprenant soudain qu’il n’a plus rien sous les pieds, jette un regard penaud avant de s’écrouler ?

Pas encore.

Integralité du texte :

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2013-05-05-allemagne

Dossier mediapart :

http://www.mediapart.fr/journal/international/110413/les-vieux-allemands-comptent-sur-l-emigration-des-europeens-du-sud

Utopia

DSC_0002

En 1997, l’association “les Amis de l’écovillage” (Freundeskreis Ökodorf) décidait de bâtir un village grandeur nature aux normes environnementales, un lieu auto-suffisant avec une empreinte écologique la plus faible possible.

Située dans l’est de l’Allemagne à Sieben Linden, la structure démarre doucement, emmenée par quelques irréductibles. Aujourd’hui, ils sont 140, adultes et enfants, a occuper la cinquantaine d’hectares de l’éco-village. Ici, tout est pensé en termes de symbiose entre les hommes et la nature. Les habitations sont faites de paille, d’argile et de bois. Elles sont équipées de chauffe-eau solaires et de panneaux photovoltaïques. Le bois de chauffage est prélevé dans les forêts environnantes. Le potager pourvoit à une partie de l’alimentation des habitants et sert aussi à dépolluer les eaux usées. L’idée dominante est de revaloriser l’individu en participant aux activités de la communauté. Et le projet fait des émules. L’éco-village accueille de nombreux étrangers en formation qui veulent explorer ce modèle et pourquoi pas l’exporter.

http://gensol.arte.tv/okodorf/

Libérons l’énergie

 

Le document de synthèse de Greenpeace sur les solutions énergétiques !

http://youtu.be/QnphT3F9VYA

Les bonnes nouvelles d’Allemagne et du Japon :

Allemagne: production photovoltaïque record

29 Mai 2012Par           Ivan Villa

L’Allemagne a battu samedi un record de production solaire
Alors qu’en France l’orientation énergétique à moyen terme reste encore incertaine, l’Allemagne vient de battre cette semaine un nouveau record de production d’énergie « verte » avec 22 GWh solaires injectés dans le réseau national Allemand. Le record a été battu lors des périodes d’heures creuses les 25 et 26 mai 2012 et a permis de produire environ la moitié de la demande nationale grâce à l’installation récente de nouvelles unités de production PV et un bon facteur d’ensoleillement.
L’équivalent de 20 réacteurs nucléaires de 1 GWe
Le pays s’est orienté il y a quelques années vers la production à grande échelle d’énergies renouvelables : à ce jour, l’Allemagne est à la pointe de la production d’énergie verte grâce à la mise en place d’une capacité de production PV de 8 GW sur les douze derniers mois. En fait, à elle seule, l’Allemagne produit autant d’électricité solaire que le restant du monde !
Une réduction de 40% des gaz à effets de serre en trente ans
Autre avantage : les rejets de gaz à effet de serre devraient diminuer de 40% sur la période 1990-2022, ce chiffre incluant déjà la mise en veille des 8 centrales nucléaires stoppées depuis la catastrophe de Fukushima ; 9 réacteurs sont toutefois encore en activité en Allemagne mais seront stoppés progressivement d’ici à 2022.
Des aides représentant moins de 10% du prix final du kWh
Bien sûr, ce développement massif du photovoltaïque en Allemagne ne s’est pas accompli sans un plan gouvernemental d’incitation qui a fait grimper la facture finale du consommateur d’environ 0.02 Euro par kWh (*), ce qui place le prix final aux environs de 23 centimes d’Euro par kWh, l’un des tarifs d’électricité les plus chers d’Europe avec l’Italie (24 cents) et le Danemark (25 cents / kWh).

(*) Cependant, grâce aux politiques d’efficacité énergétique, en Allemagne, un ménage consomme 25% de moins d’électricité qu’un ménage français