Double discours

Documenta1_FlashArt-720x480
R.Belmore documenta 14
« Ça fait vingt ans qu’on nous dit d’aller voter, faire barrage au Front national et aux idées d’extrême droite. Mais ces idées d’extrême droite elles sont là, elles sont appliquées par la justice ! » Le 8 août, jour de son jugement, Cédric Herrou dénonce la responsabilité de nos gouvernants : « C’est une politique d’extrême-droite, j’interpelle M. Macron, il faut qu’il se positionne là-dessus. »

Le président de la République ne semble pas avoir entendu l’appel de Cédric Herrou. En revanche, le ministre de l’Intérieur s’est exprimé clairement. Fin juillet, il envoie une lettre à Éric Ciotti, qui est présentée le 11 août dans Nice-Matin. « Dans 98% des cas, les demandeurs ne se sont pas présentés au Guichet unique de demande d’asile, ce qui constitue un signe manifeste de détournement de la procédure d’asile ». Les militants seraient donc des passeurs.

Cependant, le reproche ne s’arrête pas là. Gérard Collomb évoque « un afflux exceptionnel de migrants, guidés par différents collectifs de la vallée de la Roya animés par la volonté d’occuper l’espace public et médiatique ». Fin 2016, quand Cédric Herrou était élu « Azuréen de l’année » par les lecteurs de Nice-Matin, Éric Ciotti protestait déjà : « Non, M. Herrou ne peut pas être l’Azuréen de l’année ! » Selon le député, c’est juste qu’il a réussi à « ouvrir une page Facebook » et à « manipuler la joute médiatique à sensations » (sic). L’enjeu, on l’a vu, c’est bien la publicité de l’action militante, qui rend visible la politique de l’État, plus encore que cette action elle-même.

Interpellé en août 2016, Cédric Herrou échappait aux poursuites judiciaires : il bénéficiait encore de « l’immunité humanitaire ». Mais lors de son premier procès, à Nice en janvier 2017, « il lui est surtout reproché par le procureur », note alors Mediapart, « d’avoir revendiqué son action dans les médias ». Selon ce magistrat, « nous sommes deux à avoir saisi le tribunal : lui, par sa volonté de communication dans un changement de stratégie, et moi car quand on me dit “je viole la loi, je sais que je viole la loi et je le fais quand même”, je suis là pour défendre la loi ». Entretemps, le 5 octobre, l’agriculteur était en vedette dans le New York Times. Le titre de l’article évoquait un « chemin de fer clandestin », en référence aux abolitionnistes qui, aux États-Unis, ont joué le rôle de « passeurs » pour les esclaves avant la Guerre de Sécession.

Illégale ou pas, la légitimité de l’action de Cédric Herrou ne rend-elle pas illégitime l’action des pouvoirs publics face aux migrants ? C’est donc sa notoriété internationale nouvelle qui relance l’action policière et judiciaire, comme en écho à l’indignation d’Éric Ciotti relayée par Gérard Collomb. De même qu’en Italie, contre les ONG qui sauvent des migrants en Méditerranée (voir la troisième partie de ce billet), serait-ce en vertu de quelque « harmonie préétablie » que les décisions de la justice indépendante s’accordent si bien avec la logique politique de l’exécutif ?

Double discours

On a beaucoup glosé, et à juste titre, sur le « double discours » qu’ont fait entendre sur l’immigration le président de la République et son ministre de l’Intérieur. Le 22 juin, le Défenseur des droits dénonçait une fois de plus l’action des pouvoirs publics à Calais : « Compte tenu du caractère exceptionnellement grave de la situation, il a souligné auprès du gouvernement la responsabilité qui lui incombe de faire cesser les situations où des personnes se trouvent dans un dénuement tel qu’il caractérise un traitement inhumain ou dégradant. »

E.Fassin extrait de Mediapart :

https://blogs.mediapart.fr/eric-fassin/blog/210817/emmanuel-macron-et-le-couteau-de-lichtenberg-44-le-proces-politique-de-la-solidarite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s