No TAV

notav

Alors même que Mattéo Renzi se précipite à Paris pour marcher derrière la bannière de Charlie Hebdo et paraitre en bonne place sur la photo de famille démocrate la liberté d’expression est malmenée en Italie.

Erri de Luca auteur d’une œuvre abondante et l’un des écrivains italien les plus lu dans le monde aujourd’hui est poursuivi en justice pour avoir soutenu le mouvement NOTAV qui s’oppose à la construction de la ligne à grande vitesse du val de Suse.

Que lui est-il reproché au juste ?

Suite à un plainte déposée en sept 2013 par LTF, entreprise (française)de construction de la ligne TAV, Erri De Luca a été mis en examen « pour avoir par plusieurs actions, incité publiquement à commettre un ou plusieurs délits et infractions sur le chantier TAV », considéré en Italie comme zone d’intérêt stratégique national et à ce titre sanctuarisé.

La justice italienne lui reproche surtout ces mots prononcés lors un interview téléphonique avec le Huffington Post … » Je reste persuadé que la TAV est une entreprise inutile et je continue de penser qu’il est juste de la saboter »…

Inutile de préciser qu’il s’agit en réalité d’un procès contre la liberté d’expression et en particulier contre le mouvement NO TAV. L’écrivain le dit :  » L’accusation portée contre moi sabote mon droit constitutionnel de parole contraire. »

Les audiences débutent à Turin le 28 Janvier.
Mais Deluca refuse de voir le procès confiner dans la salle d’audience d’un tribunal, il veut en faire un débat public devant une opinion publique mobilisée. C’est pourquoi il vient d’écrire et de faire paraître une sorte de pamphlet politique : « la parole contraire », dans lequel il défend le devoir de désobéissance civile face au projets néfastes et revient sur son soutien à la lutte de la population du Val D’Aoste depuis plus de vingt ans maintenant.

En Italie la solidarité s’organise un peu partout et prend notamment la forme de lectures publiques du texte de Erri De luca.

Parce que engagés dans lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes, nous savons la nocivité des projets couteux, inutiles et dévastateurs.
Parce que nous défendons la liberté d’expression y compris lorsqu’elle heurte le conformisme ambiant ou appelle à la désobéissance
Parce qu’aujourd’hui plus que jamais nous avons besoin de « paroles contraires. »

Nous sommes solidaires de ERRI De Luca
Noistiamo con Erri

A lire : la parole contraire/ Gallimard 40p, 8 euros
ou bien le site en italien: http://iostoconerri.net

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s