N.Y

jm13
Une timide brise de gauche souffle sur New York

Bien que dirigées par des démocrates, la plupart des grandes villes américaines laissent la ségrégation sociale se développer et se durcir. A New York, le « tout pour les riches » semble toutefois connaître un coup d’arrêt depuis l’élection, en novembre dernier, du maire Bill de Blasio. A en juger par la violence des résistances qu’il affronte, pour lui le changement n’est pas un vain mot.

par Eric Alterman, juillet 2014
Aperçu

New York va-t-elle devenir New Havana (la « nouvelle Havane ») ? Depuis que le démocrate Bill de Blasio a été élu à la mairie de la principale ville américaine, le 5 novembre 2013, cette crainte tarraude le Parti républicain, qui a désigné le successeur de M. Michael Bloomberg comme son « principal ennemi progressiste ». Selon le New York Times, « les dirigeants républicains voient dans la jeune administration de M. de Blasio l’incarnation de leurs peurs devant la montée d’une “nouvelle gauche” ». Laquelle se caractériserait notamment par un « dédain populiste envers les riches, une sympathie affichée envers les organisations de travailleurs ainsi qu’une attention constante aux inégalités de revenus ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s