Pesticides en France

La population française, exposée à des niveaux élevés de pesticides (30/04/2013)

Une étude menée par l’Institut national de veille sanitaire (INVS) démontre que la population française serait plus exposée que les habitants d’Allemagne ou d’Amérique du Nord à la catégorie de pesticides la plus répandue (pyréthrinoïdes).

L’étude s’est basée sur 3 familles de pesticides et les PCB, en analysant les marqueurs urinaires de 400 français. Ils ont prouvé que la consommation de certains aliments et l’utilisation domestique de pesticides (dans le potager, antipuces, etc) « influençaient de façon notable les concentrations ». L’INVS estime qu’une « attention particulière doit être portée aux pesticides organophosphorés et pyréthrinoïdes pour lesquels les niveaux français semblent être parmi les plus élevés en référence à des pays comparables ». Pour la dernière famille de pesticides étudiés, les organochlorés, « les mesures et restrictions d’usage semblent montrer leur efficacité », note l’INVS, tout en appelant à « vérifier leur efficacité ». Enfin, la présence de PCB a aussi été étudiée. Si la concentration moyenne de PCB a été divisée par trois en 20 ans (1986-2007) dans les analyses de sang, il y a encore 13% des femmes en âge de procréer (18-45 ans) et moins de 1% des adultes, qui avaient en 2007 des niveaux supérieurs à ceux recommandés par les autorités sanitaires.

abeille%202

Suspension des insecticides néonicotinoïdes : une bonne décision, mais insuffisante

30.04.2013La proposition de suspension de 3 insecticides néonicotinoïdes présentée par la Commission Européenne a été adoptée aujourd’hui à Bruxelles.

La Confédération paysanne se réjouit de cette avancée, qui est le fruit d’un long combat des apiculteurs et de quelques organisations environnementales.

Mais la Confédération Paysanne déclare que cette interdiction est largement insuffisante, car :

  • d’une part, elle ne concerne pas la production de semences et surtout les céréales d’hiver soit près de 85 % des céréales semées en France, soit environ 6 millions d’hectares traitées avec ces pesticides
  • d’autre par une suspension de deux ans est trop courte par rapport à la persistance très longue de ces produits dans les sols.

La Confédération paysanne comprend que certains agriculteurs peuvent se sentir démunis du fait de l’évolution de cette réglementation. Néanmoins, aujourd’hui, celle-ci  est imposée par des faits incontestables qui doivent amener ces agriculteurs à faire évoluer leurs modes de production pour des méthodes plus respectueuses de la santé et de l’environnement.

http://agriculture.greenpeace.fr/pesticides-en-europe-un-pas-dans-la-bonne-direction

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s