Huelga

Barcelona

« La crise, la dette sont instrumentalisées pour mettre en œuvre des coupes drastiques dans les salaires, les retraites, les services publics. Or ces mesures vont aggraver encore davantage la crise économique, sociale et démocratique, et accroître les divisions entre les pays européens. Pourtant des vraies solutions existent ! » explique Steffen Stierle, d’Attac Allemagne.

« Dans certains pays, l’exaspération atteint son comble. Des solutions urgentes doivent être prises pour relancer l’économie et non l’asphyxier par l’austérité. » Bernadette Ségol, secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats, a résumé le sentiment générale de cette mobilisation d’ampleur européenne. Un peu partout sur le continent, salariés, mais aussi étudiants, chômeurs et militants politiques ont rappelé aux gouvernements nationaux et à la Commission européenne les taux de chômage faramineux qui grippent actuellement la zone euro, et dénoncé l’impact des coupes budgétaires sur le climat social.

Pour Aurélie Trouvé, co-présidente d’Attac France, « nous avons plus que jamais besoin d’une rupture avec les politiques menées actuellement en Europe ». Le réseau des Attac d’Europe propose à cet effet 7 principes pour sortir l’Europe de la crise démocratique, sociale et démocratique :

  • Soustraire les Etats de la mainmise des marchés financiers : permettre un financement direct des banques centrales aux gouvernements, sous contrôle démocratique ;
  • Sortir du piège de la dette : mettre un terme aux politiques d’austérité et organiser des audits de la dette, qui débouchent sur des annulations de dettes publiques. Banques et acteurs financiers devant accepter leur part de pertes ;
  • Une politique fiscale redistributrice : Harmoniser par le haut les taxes sur le patrimoine (la richesse) et sur les profits, mettre un terme à l’évasion fiscale notamment par l’interdiction des transactions avec les paradis fiscaux et judiciaires.
  • Désarmer la finance et les banques : interdire les mécanismes spéculatifs les plus dangereux (trading à haute fréquence, vente à  découvert, spéculation sur les produits dérivés, marchés de gré à  gré…), et imposer une taxe sur l’ensemble des transactions financières à un taux de 0,1% ; réguler strictement les banques (séparation entre banques de dépôt et  banques d’investissement, démantèlement des banques « trop grosses pour  faire faillite »)
  • Un financement public et démocratique de l’économie : Construire un pôle public et coopératif  financier sous contrôle démocratique pour financer les besoins sociaux et la transition écologique, le rétablissement et le développement des services publics. Les politiques commerciales doivent être révisées conformément à ces objectifs.
  • Une Europe pour les peuples, pas pour les profits : Mener des politiques économiques et sociales coordonnées à l’échelle européenne pour réduire les déséquilibres commerciaux, favoriser la transition écologique de l’économie, développer l’emploi et les droits sociaux et fondamentaux (santé, éducation, logement, transport, alimentation, énergie, eau, information, culture, protection sociale…).
  • La démocratie, maintenant : engager un processus constituant pour démocratiser tous les niveaux de décision ; mettre en œuvre un débat démocratique sur les politiques alternatives à l’échelle européenne.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s